Sarlat Rugby Met la Main Sur une Jeune Star de Trélissac

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Theo Faucher trains with Sarlat Rugby in his iconic Trelissac Jersey
Originaire du Périgord, Théo Faucher, un jeune deuxième ligne dynamique, rejoint l'effectif 2021-2022 de Sarlat Rugby. Il a joué toute sa carrière à Trélissac et a un sens aigu de la loyauté et de la détermination sur le terrain. Néanmoins, il s'est retrouvé à devoir quitter son équipe de cœur lors de sa relégation en division inférieure. Au lieu de cela, il saisit maintenant une nouvelle opportunité avec un autre club montant du Périgord, Sarlat Rugby.

Le premier match amical de la saison pour le Sarlat Rugby commence dans un peu plus de 24 heures. Alors que les joueurs se préparent à affronter St Yrieix sur le terrain à 19h, le groupe soudé qui se prépare comptera des joueurs qui viennent de l’autre bout du monde, et d’autres de la région. En deuxième ligne, se tiendra un jeune périgourdin de grande taille, Théo Faucher. 

Élément emblématique de l’effectif de Trélissac, Théo a joué avec le Sport Athlétique Trélissacois (SAT) presque toute sa vie. Si le déménagement à Sarlat ne représente qu’un petit pas géographique, c’est un grand pas pour ce jeune joueur prometteur. 

Élevé avec le rugby dans le Périgord à Trélissac

A tout juste six ans, Théo fait ses premiers pas sur le terrain de rugby de Trélissac. Il s’attache rapidement au jeu, mais aussi aux joueurs et à l’amitié qui se créent entre eux. Il se met en tête d’améliorer son jeu et de gravir les échelons avec ses amis. 

Ses années junior avec le Sport Athlétique Trélissacois restent, à ce jour, parmi ses meilleurs souvenirs. Vers 13-14 ans, alors que l’équipe commençait à se former, ils ont réussi des exploits et sont restés proches en dehors du terrain. Ils ont même eu l’opportunité de jouer contre des équipes françaises de renoms, comme Toulouse, donnant à Théo et à beaucoup d’autres un premier aperçu du haut niveau.  

Malheureusement, alors que Trélissac montait rapidement dans les divisions, des complications financières ont sabordé l’équipe de cœur de Théo Faucher. 

Théo a fièrement porté les couleurs de Trélissac pendant la majeure partie de sa vie de rugbyman.

L’ascension et la chute du SAT ont permis à Théo Faucher de trouver un nouveau club où briller.

Si Théo Faucher a sûrement choisi Trélissac par loyauté, tout indique qu’il a fait le bon choix en rejoignant cette excellente équipe. Le SAT était une équipe ambitieuse qui avait les yeux rivés sur les divisions supérieures, lors de la saison 2013-2014, Trélissac a été classé premier de sa division, la Fédérale 3, et a été promu en Fédérale 2. Alors que Théo ne jouait pas encore avec l’équipe senior, il a été pris dans l’élan de la victoire, et de sa dynamique. 

À peine deux saisons plus tard, de 2015 à 2016, l’équipe de Théo a de nouveau réussi son pari. Classé en tête de la division Fédérale 2, le SAT a terminé en quart de finale, et a été promu en Fédérale 1. C’est le rêve de nombreux clubs locaux et la première étape vers les ligues professionnelles ; un objectif que Sarlat Rugby espère atteindre cette saison. Le projet semblait être en de bonnes voies, mais pas le bilan financier du club comme cela a été constaté. 

Avec Stéphane Labrousse (actuel entraîneur du Sarlat Rugby) aux commandes, le club a continué à exceller, atteignant la finale de la Fédérale 1 pour le trophée Jean Pratt en 2018. Malheureusement, Trélissac s’est vu refuser la montée en poule de Nationale élite en raison de limitations financières. Même si les joueurs étaient heureux de continuer en Fédérale 1, Théo Faucher désormais parmi eux ! Les deux saisons suivantes se déroulent bien, mais pas aussi parfaitement sans leur entraîneur vedette. Malheureusement, leurs résultats – 4ème, puis 6ème de leur division – ne suffisent pas à les sauver du désastre. 

Non seulement ils subissent une défaite cuisante contre Périgueux dans leur derby l’année dernière (Théo l’a facilement identifié comme son pire souvenir sur le terrain), mais ils sont également relégués administrativement en Fédérale 3. Faute de moyens financiers, de nombreux joueurs sont restés sur le carreau ou ont cherché des solutions de rechange, et l’équipe est tombée encore plus bas dans le classement régional, faute de joueurs. Théo, heureusement, a trouvé une place chez une autre étoile montante du Périgord, avec le même entraîneur qui avait mené Trélissac au sommet de la Fédérale 1 : Sarlat Rugby. 

La dernière saison de Théo Faucher à Trélissac a été difficile et décevante.

Le Sarlat Rugby accueille le prometteur deuxième ligne Théo Faucher

Malgré le destin dramatique de son club d’origine, Théo a une carrière prometteuse devant lui, et leur perte pourrait bien être le gain de Sarlat. Il fait partie des nombreux joueurs qui sont passés par Trélissac pour rejoindre l’ambitieux club du Périgord Noir. Un de ses coéquipiers de l’an dernier, le talonneur Luciano Bencivenga, a également été recruté par Stéphane Labrousse pour rejoindre le Sarlat Rugby. 

Le projet Sarlat Rugby a beaucoup à offrir à Théo et aux joueurs comme lui qui ont un potentiel inexploité et l’ambition de gravir les échelons. Bien qu’il ait grandi à une heure de Sarlat, il dit ne pas être très familier avec cette ville. Mais l’accueil qu’il a reçu de l’équipe a été chaleureux. Professionnelle, diversifiée et complète, l’équipe avec laquelle Théo s’est entraîné est en train de se constituer, ou comme il le dit dans le plus classique des idiomes locaux : « la mayonnaise commence à prendre ».

Il a déjà commencé à s’entraîner avec l’équipe, et on le verra en action contre St Yrieix ce week-end. Alors qu’il a également progressé dans sa propre carrière professionnelle en dehors du terrain, avec des études et une expérience professionnelle à côté, il est impatient d’avoir cette chance de s’impliquer dans sa passion : le rugby. 

Rejoignez-nous demain à 19 heures pour l’encourager, lui et tous les autres joueurs de notre équipe !

Théo Faucher s’entraîne avec d’autres recrues du Sarlat Rugby comme Rémi Cardon
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin