Sarlat Rugby et l’École de Rugby font équipe pour célébrer Pâques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Alors que le Lapin de Pâques est confiné dans son terrier, cette année c’est le Benji de Pâques qu'on a retrouvé sur les terrains de Sarlat, du moins l'un d'entre eux. Le stade Christian Goumondie de Madrazès s'est rempli de joie et de rires des enfants qui ont rejoint les athlètes de Sarlat Rugby pour fêter à la fois le printemps et le sport. C’était l'occasion de tisser des liens avec les futures générations de supporters et de joueurs, socle sur lequel se construit notre communauté.

Ce week-end, la pelouse du stade Christian Goumondie s’est à nouveau remplie de bruits et de joueurs en pleine course. Non, les matchs de rugby n’ont pas repris, mais ce n’est pas une raison pour que Sarlat Rugby reste les bras croisés ! Car au lieu de cela, ils ont organisé ce week-end une fête de Pâques pour approfondir leurs liens avec la prochaine génération d’athlètes et de fans de rugby : les enfants de l’école de rugby

Avec de nombreuses activités prévues pour les différents groupes d’âge, l’événement a montré le riche potentiel de construction communautaire qu’offre le rugby. Le dévouement de l’équipe pour aller jusqu’au bout était visible, tout comme le pouvoir de Benji de faire naître des sourires sur les visages de toutes les générations !

Participez aux festivités de Pâques et suivez Benji tout au long de l’événement.

Des sourires pour Pâques après la chasse aux œufs (et la course) avec les mini-poussins de rugby

Évidemment, avec le thème de Pâques, une chasse aux œufs était inévitable, et Benji a volontiers fait le parfait lapin de Pâques de substitution. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne devait pas y avoir une touche de rugby dans la fête de Pâques. Pour la chasse aux œufs, plutôt que de chercher ou de cacher les œufs, l’accent a été mis sur la forme physique : courir entre des plots de couleurs différentes pour trouver les précieux œufs en chocolat !

Les enfants ont volé entre les plots dans l’air printanier, faisant des allers-retours joyeux à la recherche de ce trésor de forme ovale… hmm, ça me dit quelque chose. Peut-être que dans vingt ans, lorsqu’ils courront ensemble sur ce terrain de rugby ou sur un autre, ils arboreront les mêmes sourires en se rappelant avoir couru après des œufs ! Quoi qu’il en soit, les souvenirs positifs et les associations entre l’équipe, les enfants et le sport dans son ensemble constituent un investissement inestimable pour les jeunes qui représentent la prochaine génération. 

Un événement qui a su allier énergie, vitalité, joie… et chocolat, grâce notamment au sponsor de l’événement : O’ Plaisir des Sens. Le restaurant gastronomique de la Roques-Gageac (qui appartient au chef Bruno Marien, père d’une joueuse de l’équipe des filles) a fourni de délicieux chocolats et un goûter sain aux enfants. Les œufs étaient certainement un cran au-dessus de la nourriture habituelle de Pâques, après tout : le goût est la priorité, et Benji est un grand connaisseur de chocolats !

Le chef Bruno Marien du restaurant O’Plaisir des Sens a contribué à faire de cet événement un succès auprès des enfants… et de Benji.

Une chance pour toutes les tranches d’âge de s’entraîner et de rencontrer l’équipe de Sarlat Rugby

Si la chasse aux œufs a été un moment fort de l’événement, elle ne s’est pas arrêtée là. Le rassemblement a également été l’occasion pour l’équipe et la communauté de se réunir. En particulier, les enfants de l’école de rugby ont pu rencontrer, interagir et même s’entraîner avec les joueurs de Sarlat Rugby. Les joueurs professionnels de l’équipe A étaient présents, mais aussi ceux de l’équipe B, et ils ont été rejoints par des membres du personnel et même le président de l’équipe. 

Si Benji a fait naître des sourires sur les visages des enfants, beaucoup, surtout parmi les plus âgés, étaient plus excités de rencontrer les joueurs, surtout ceux qui ont pu s’entraîner avec eux. C’était un moment clé de rapprochement, non seulement pour créer des amitiés et passer un bon moment, mais aussi pour inspirer la future génération et partager leur passion pour le rugby et leur volonté d’excellence sportive. C’est particulièrement important pour les plus âgés, qui peuvent être les futures stars de l’équipe, et dont la passion pour le sport inspirera également les plus jeunes. 

Les joueurs de Sarlat Rugby ont rejoint les enfants sur le terrain pour un entraînement de rugby.

Pâques: l’esprit communautaire à tous les âges 

Si les enfants ont pu profiter de l’amusement et des jeux, ces événements ont un but plus important que leur divertissement. S’ils s’inscrivent parfaitement dans le cadre de la volonté de Sarlat Rugby de faire participer les joueurs à la croissance de la communauté, le ballon ne s’arrête pas là. En plus d’inspirer la prochaine génération de fans et de joueurs, la célébration de Pâques a également été l’occasion de créer des liens qui s’étendent au-delà du terrain. Entre les générations, certes, mais aussi entre les joueurs et les enfants de différents niveaux, origines et même sexes. 

C’était un plaisir de voir l’équipe des filles se joindre à l’événement, faisant équipe et s’entraînant avec les garçons, mais se débrouillant aussi bien. Elles ont même affronté Benji ! Leur enthousiasme et leur dévouement au sport sont une source d’inspiration pour tous, et Sarlat Rugby est fier de faire partie de l’ouverture du sport pour une plus grande diversité et inclusion

L’équipe des filles de l’école de rugby a affronté Benji avec le sourire

Dans l’ensemble, l’événement a été un succès auprès des jeunes et des moins jeunes, et a vu des joueurs de tous âges fouler le terrain, sourire et s’amuser. Le printemps est une occasion de renouveau et de renaissance, et la chasse aux œufs et l’entraînement ont parfaitement saisi ce potentiel. Le fait que les sourires remplacent les froncements de sourcils creusés par l’hiver, et que les esprits affaiblis par les restrictions sur les jeux se relèvent, était une bouffée d’air frais bien nécessaire. Un grand merci aux joueurs, aux bénévoles, aux parents et surtout aux sponsors qui ont rendu l’événement possible !

S’il est peu probable que cet œuf en chocolat éclose, les graines plantées lors d’événements comme celui-ci porteront un jour leurs fruits chez les joueurs et les supporters pour les années à venir !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin