Sarlat Rugby ajoute Alexandre Bouchiat à sa liste de joueurs et d’entraîneurs

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Le club de Sarlat Rugby construit non seulement une équipe pour monter dans les divisions supérieures, mais aussi un héritage à laisser derrière lui lorsqu'il y parviendra. Une partie de ce projet consiste à recruter des jeunes talents prometteurs. Des espoirs particulièrement talentueux, comme Alexandre Bouchiat, qui souhaitent à la fois faire leurs preuves sur le terrain et contribuer à transmettre les joies et les compétences du rugby aux nouvelles générations.

Alexandre Bouchiat n’a que 22 ans, mais cet ailier est très prometteur. Et pas seulement sur le terrain. Alors que l’équipe se prépare à une lutte difficile pour monter dans les divisions supérieures, il est la dernière recrue ajoutée à la liste croissante de joueurs nationaux et internationaux de Sarlat Rugby. Alexandre s’engage pour cette aventure de montée en puissance, mais aussi pour aider à construire quelque chose de plus grand. 

Le rugby donne une direction et un but au jeune Alexandre Bouchiat

Alexandre a commencé à jouer au rugby très tôt, à seulement 4 ans. Ce sport bruyant plaisait à cet enfant énergique qui, comme il l’admettra plus tard, « aimait faire tomber les autres enfants ». Mais il s’est vite rendu compte que ce sport lui apportait plus qu’un simple exutoire, mais aussi des leçons de vie et une formation importante. 

En jouant avec Romorantin en Sologne, où il a grandi, Alexandre a appris à apprécier la valeur de ce sport. Là-bas, il a découvert que l’amitié et le respect primaient sur la rudesse, tout en offrant une occasion de se défouler. Ce sport l’a aidé à devenir une meilleure version de lui-même, une leçon qu’il n’oubliera jamais et qu’il espère pouvoir transmettre à son tour aux jeunes rugbymen. 

C’est avec cet objectif en tête qu’au lycée, il s’est inscrit à un programme sport-études avec le Rugby Club d’Orléans. Il a joué avec eux pendant quatre ans, avec des hauts et des bas. Même le souvenir d’une grave blessure à la jambe qui l’a éloigné des terrains pendant un an ne suffit pas à effacer les meilleurs, comme celui d’être finaliste dans la catégorie Cadets A du Challenge Jean de Teuliere. Même s’ils ont perdu dans la phase de pénalité, c’est une brillante réussite pour une équipe du nord de la France. 

Alexandre Bouchiat brille sur le terrain en tant qu’ailier explosif

Alexandre Bouchiat défie les pronostics au début de sa carrière

Si la blessure à l’épaule d’Alexandre lui a permis de se concentrer sur ses études et d’apprendre à enseigner le sport et ses valeurs aux enfants, elle l’a tenu à l’écart du terrain pendant un an. Lorsqu’il a été autorisé à reprendre le rugby, il n’a pas perdu de temps. Commençant doucement, avec le club de Fédérale 3, Vierzon, Alexandre s’est remis en forme. 

La saison suivante, il a signé au RC Orléans en tant qu’ailier, prêt à concourir et à continuer à s’améliorer. En 2020, il a signé avec les Castanets, une équipe de Fédérale 1, pour faire partie de leur équipe espoir. Si les saisons ne sont pas aussi fluides que prévu (merci à la Covid), c’est l’occasion pour Alexandre de continuer à nourrir son ambition de monter. 

Tout en continuant à jouer et à progresser sur le terrain, Alexandre poursuit sa passion pour l’enseignement du sport. Après avoir obtenu ses premiers diplômes, il s’est lancé dans un master, axé sur la préparation et l’entraînement physique. C’est sans doute pour cela que lorsque Sarlat Rugby a approché cet ailier prometteur en lui proposant de faire à la fois son stage et de jouer sur le terrain, il n’a pas hésité à s’engager.

Alexandre Bouchiat est un joueur avec l’âme d’un entraîneur 

Alexandre a signé avec Sarlat Rugby pour « l’aventure humaine ».

Le jeune ailier aime dire que le rugby est à la fois une école de la vie et une grande aventure. Avec Sarlat Rugby, il peut clairement voir ces deux principes en action. D’une part, le club prépare une ambitieuse montée en division, créant une réelle chance pour Alexandre de jouer dans les divisions supérieures, peut-être même au niveau pro, en quelques années seulement. 

D’autre part, le club ne lui demande pas d’abandonner sa carrière de préparateur physique et d’entraîneur sportif. Loin de là. Sarlat Rugby souhaite vivement qu’il vienne renforcer son équipe d’entraîneurs à l’issue de son stage, qu’il aide les autres recrues comme Manuel Padron à former les joueurs seniors, mais aussi qu’il donne un coup de main aux jeunes joueurs des générations futures. 

Sarlat Rugby peut vraiment être un endroit où Alexandre peut briller – la prochaine grande étape de deux carrières. Deux chemins qui s’entrecroisent et offrent des synergies uniques pour ce jeune ailier prometteur. Nous sommes impatients de le voir en action dans les mois à venir, et nous savons que ses efforts iront bien au-delà du terrain. C’est ce qui fait du rugby une si belle aventure collective, et Alexandre, comme chaque joueur, en sera un élément clé. 

Une aventure collective que nous avons hâte de partager avec chacun de nos fans et lecteurs !

Alexandre Bouchiat s’entraîne avec d’autres recrues de Sarlat Rugby comme le deuxième ligne sud-africain Wiehan Hay.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin