Retour sur une première partie de saison réussie.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Malgré un démarrage imparfait, avec la suspension de la saison 2020-2021, le bilan de l’année est plus que bon pour les Sarladais ! La dynamique construite autour de l'équipe pendant l'intersaison a conduit à un début de saison exceptionnel. L'équipe A est première du classement et reste la seule équipe invaincue de la division. Malgré quelques défaites, l'équipe B clôturera aussi l'année en occupant le fauteuil de leader.

Le dernier match de l’année civile ayant été annulé, à cause de l’indisponibilité de Saint-Junien (qui n’a pas pu compter sur la totalité de ses joueurs), c’est l’occasion pour nos joueurs de souffler. C’est aussi l’occasion pour nous tous de revenir sur un début de saison exceptionnel pour le club. Invaincue, l’équipe première de Sarlat Rugby est en tête du classement de la poule. Pareillement, l’équipe réserve tient également sa place de leader. Mais les choses n’ont pas toujours été aussi faciles, et il s’est passé beaucoup de choses en 2021… faisons ensemble un petit flashback !

Une année marquée par la suspension de la saison, mais surtout par un retour en force !

Avec la pandémie de la Covid-19, qui a stoppé net la saison 2020-2021, les fans de Sarlat Rugby ont été privés de leur sport favori. Les tribunes du Christian Goumondie sont restées vides. En stand-by. 

Un terrain vide à Christian Goumondie était tout ce que les fans de Sarlat Rugby pouvaient apprécier en début de l’année 2021. 
L’action a été gelée par la pandémie au sein de Christian Goumondie. 

L’équipe ne pouvait plus jouer de matchs, heureusement, elle pouvait effectué ses entraînements en salle et sur le terrain. Si les joueurs savaient que la saison suspendue n’était pas prête de revenir, ils attendaient avec impatience la suivante pour prouver leur valeur sur le terrain. 

Au moment où le stade était sous silence, le club était loin d’être muet. Les efforts de communication autour de la remarquable transformation et des ambitions de l’équipe poussaient à plein régime. Malgré un démarrage imparfait avec une saison 2020-2021 interrompue, l’entraîneur de l’équipe, Stéphane Labrousse, et le nouveau président, Dom Einhorn, restaient optimistes. 

Peut-être parce qu’eux, en charge du recrutement, savaient ce qui allait arriver.

Renforcement de l’effectif de Sarlat au printemps et à l’été 2021

Après avoir déjà recruté plusieurs joueurs solides en 2020 pour la saison précédente, Sarlat Rugby a vraiment donné un coup d’accélérateur au recrutement en vue de la saison 2021-2022. Les nouveaux arrivants sont venus de tous les coins de la France et au-delà. 

La plupart des nouveaux arrivants avaient joué en Fédérale 1 ou plus, et certains étaient allés encore plus loin. Des vétérans chevronnés de ce sport comme Hemani Paea (joueur de l’année en Pro D2 en 2016) aux jeunes talents brillants comme Théo Faucher, l’équipe a acquis une diversité de joueurs – à la fois prometteurs et expérimentés. 

Si la plupart des nouvelles recrues sont des français, certains viennent de plus loin. Des îles du Pacifique à l’Afrique du Sud en passant par l’Argentine, des talents internationaux ont débarqué dans la capitale du Périgord Noir pour prendre part à une aventure pas comme les autres. Et même parmi les joueurs français, beaucoup font partie d’équipes internationales comme l’Algérie, le Portugal ou la Tunisie, ce qui révèle la profondeur du talent acquis par l’équipe. 

Les rugbymen de Sarlat se préparent à prendre d'assaut la saison 2021-2022.
Le riche effectif de Sarlat Rugby pour la saison 2021-2022.

Très vite, ils se sont entraînés ensemble et ont créé une osmose remarquable, rassemblés par un rêve commun : amener cette équipe périgourdine sur le devant de la scène du rugby français. Beaucoup ont également acquis de l’expérience en dehors du terrain en travaillant sur la communication, le sponsoring, la formation ou l’organisation des différentes équipes du club.

En tout cas, tous étaient là pour prendre d’assaut la Fédérale 2, et aider Sarlat Rugby à monter au sommet, en commençant par affronter les autres équipes de la poule 8 sur le terrain de rugby. 

Sarlat Rugby a attaqué la saison avec confiance.

Alors que la stratégie de recrutement et de communication de Sarlat Rugby a attiré l’attention, tout n’était pas encore fait. Certains supporters se plaignaient du manque de joueurs locaux, les autres équipes doutaient du potentiel de l’équipe et l’attendaient au tournant. Alors, il était temps de leur prouver qu’ils avaient tort au seul endroit qui comptait vraiment : le terrain. 

La saison a commencé en fanfare. Une étonnante victoire à l’extérieur de l’équipe B sur St Yrieix, 10 – 64, a montré la profondeur du talent sur lequel Sarlat Rugby pouvait compter. L’équipe A a également gagné, mais par un écart moins large cependant. Comme les entraîneurs l’avaient bien dit, il y avait encore beaucoup de place pour s’améliorer. 

Au fur et à mesure que la saison se poursuivait, un modèle commençait à émerger. Lors des matchs à domicile, contre Surgères et ensuite Causse Vezere, l’équipe A de Sarlat Rugby a toujours gagné et obtenu le bonus offensif. Cependant, la victoire contre Causse Vezere a été remarquablement plus difficile à remporter en raison d’un excès de fautes, ce qui montre qu’il y avait encore des ajustements à apporter. 

Dans les matchs à l’extérieur, Sarlat a également réussi à obtenir des victoires, mais par des marges plus étroites. Très attendues par chacune des équipes, elles cherchaient toutes à faire tomber la bannière bleue et noire, mais en vain. Sarlat a battu Tulle, et a ensuite affronté son dauphin actuel : Bergerac. 

Tête de série contre le second, tous deux invaincus, c’était le choc à suivre. Bergerac, anciennement en Fédérale 1 et qui souhaite y retourner, contre Sarlat Rugby, qui prétend fortement à la montée. Les Bleu et Noir de l’équipe A ont triomphé en beauté, mais l’équipe B a trébuché, se faisant rattraper par Bergerac dans les derniers instants du match. 

l'ambiance après le triomphe de Sarlat Rugby contre Bergerac en octobre dernier
Le coach de Sarlat Rugby, Stéphane Labrousse, et les joueurs célèbrent la victoire contre l’autre gros poisson de la poule, Bergerac.

Sarlat Rugby prend de l’élan et attire l’attention des médias

Avec la première moitié de l’automne terminée, le championnat a continué, mais maintenant Sarlat Rugby semble être plus fort que jamais. A une exception près, ils ont pris le bonus offensif et la victoire dans chaque match, contre Barbezieux Jonzac, Isle, Rochefort, et Malemort, avec le forfait de Saint-Junien ce week-end, ce qui leur donne sept points de bonus au total sur les 11 matchs de la première moitié de la saison. 

La seule exception a été le derby local contre Belvès. Le choc entre les deux rivaux traditionnels, aux extrémités opposées du classement, a donné lieu à un match très attendu. Les guerriers bleu et noir sont entrés dans le jeu en s’attendant peut-être à un match de combat, et effectivement, ils ont trouvé des rivaux déterminés à les battre. Néanmoins, Sarlat Rugby a pu remporter la victoire, bien que l’équipe B ait subi sa première défaite, encore une fois sur un essai de dernière minute de l’équipe locale. 

Grâce à ses victoires, Sarlat Rugby commençait à attirer l’attention sur ses performances et son ambition. Lors du match contre Barbezieux Jonzac, le club a été rejoint par Christophe Urios. Le manager de l’UBB n’était pas le seul invité de marque à fréquenter les tribunes de Christian Goumondie. Contre Rochefort, le coup d’envoi a été donné par Bob Skinstad, légende du rugby sud-africain et ancien capitaine des Springboks. Tous deux ont été séduits par le projet qui se construit autour de la puissante équipe, sur et en dehors du terrain. 

En dehors du terrain, les joueurs ont participé au podcast Sarlat 100% Rugby.

L’équipe B, en revanche, a souffert durant la seconde moitié de l’automne, accumulant deux autres défaites (la dernière contre le JA Isle). Mais avec deux forfaits en leur faveur et une victoire écrasante contre Malemort pour leur dernier match joué de 2021, les réserves de Sarlat Rugby sont de nouveau en tête. Mais comme ils n’ont pas la même avance que l’équipe A, ils devront travailler dur en 2022 pour assurer leur place de leader. 

Au final, c’est Stéphane Labrousse, entraîneur de Sarlat Rugby, qui résume le mieux la partie de saison écoulée :  » En termes de points, elle a été parfaite, et notre rugby a continué à s’améliorer et à monter en puissance de match en match, mais je pense que nous pouvons encore le perfectionner dans un bon nombre de domaines. Et la route est encore longue jusqu’aux playoffs ». 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin