L’ailier de Fédérale 1, Vincent Pageneau, arrive pour aider Sarlat Rugby à prendre son envol !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Plein d'énergie, Vincent Pageneau est un ailier dynamique venu tout droit de Fédérale 1. Et il est prêt à y retourner avec Sarlat Rugby à ses côtés ! Amateur de sensations fortes, Vincent a le goût de la victoire acquis sur les terrains de Fédérale 1 et de Rugby à 7. Vincent est toujours débordant d'énergie et n'abandonne jamais, exactement la bonne attitude que recherche Sarlat Rugby.

Vincent Pageneau a du mal à rester immobile lorsque nous nous asseyons pour notre courte interview. Bien qu’il ne soit pas nerveux et qu’il ait un comportement exemplaire, il semble déborder d’énergie. C’est l’une des caractéristiques qui le distingue en tant que joueur et qui a contribué à définir sa carrière dans le rugby français. 

Une carrière qu’il prépare pour la prochaine grande étape de cet été : rejoindre Sarlat Rugby pour son aventure alors que l’équipe de la petite ville se prépare à attaquer les divisions du rugby français une par une. 

Vincent Pageneau trouve un exutoire à son énergie sur le terrain de rugby

À cinq ans à peine, le jeune Vincent n’était pas facile à gérer pour ses parents. Connaissant le pouvoir du sport pour apporter la discipline et canaliser l’énergie de la jeunesse, ses parents l’ont inscrit à l’entraînement de rugby. Depuis, il ne l’a plus jamais quitté.

Vincent Pageneau a tout de suite aimé ce sport épuisant, où il pouvait courir, courir et courir et même être applaudi pour cela. En fait, au fur et à mesure qu’il gravissait les échelons de l’école de rugby de St-Jean D’Angély, il est devenu évident qu’il avait un talent naturel et un don pour les ailes. Puis, à treize ans, il est passé à Surgères pour 4 ans de Cadets puis de Juniors. Lorsque St-Jean réussit à monter en Fédérale 1, il a sauté sur l’occasion pour s’impliquer. 

 À 17 ans, Vincent joue avec l’équipe de St-Jean Juniors en Fédérale 1 et, à 18 ans, il a déjà disputé son premier match dans cette division. Malheureusement, bien qu’il ait été sélectionné dans l’équipe réserve l’année suivante, son énergie débridée n’a guère été exploitée. 

Vincent n’a pu participer qu’à un seul match cette saison-là. Pire encore, l’équipe multiplie les défaites et est reléguée en Fédérale 2. Mais Vincent n’est pas prêt de baisser les bras et il est grand temps qu’il se déchaîne !

Vincent Pageneau ne se laisse pas abattre par la pluie ou la neige.

Vincent Pageneau s’est attaqué à la Fédérale 1 et au rugby à 7

En 2015, son club avait beaucoup de choses à prouver. Alors qu’ils venaient de descendre d’une division, ils étaient impatients de retrouver leur place. Vincent était l’un des jeunes joueurs prometteurs sur lesquels ils ont misé pour leur retour, et ça a marché. Cette année-là, ils ont joué la huitième de finale contre Strasbourg. St-Jean et Vincent sont passé à deux doigts de s’assurer leur place en Fédérale 1. 

La saison suivante, l’équipe a continué sur sa lancée et a atteint la demi finale cette fois-ci et s’est bien retrouvé dans la division supérieure. Pendant sa première saison en Fédérale 1, St Jean D’Angély a échoué de peu à avoir une place en quart de finale. Mais le club avait des ambitions plus grandes et s’est associé à Cognac pour former le nouveau club : UCS Rugby, pour lequel Vincent était un choix évident.

En 2018, la saison suivante, Vincent a vécu un rêve : l’équipe est allée jusqu’en finale pour tenter de remporter le challenge Yves du Manoir. Malheureusement, alors qu’ils s’imposaient en finale contre Mâcon, ils ont vu la victoire leur échapper dans les 20 dernières minutes du match. Une défaite amère qui n’a pas entaché le bon souvenir que garde Vincent du récital collectif de son équipe. À la place, il a choisi de se concentrer sur des souvenirs positifs comme le Derby contre l’équipe rivale, Niort. Il s’agissait pour lui d’un grand match télévisé dans l’immense stade Deflandre de La Rochelle, mais aussi d’un match au cours duquel il a marqué l’essai de la victoire dans les dernières minutes de la partie !

Regardez les expressions du public lorsque Vincent Pageneau est à l’attaque.

Mais Vincent Pageneau avait trop d’énergie pour une seule compétition. Cette même saison, il a également participé à deux tournois différents de rugby à 7. Avec les Belgium Barbarians lors du Benidorm 7s en Espagne, il a contribué à les emmener au podium. Et avec les Bleus Sevens, il a été couronné Champion de France dans le circuit élite

Le RCSR de Rumilly en Haute-Savoie voit le potentiel de ce gagneur inné et énergique et le recrute pour son équipe de Fédérale 1. Il y jouera pendant deux saisons quelque peu perturbées. Mais Vincent s’est rendu compte que son pays lui manquait et qu’il avait envie de revivre le frisson d’une ascension ambitieuse. C’est pourquoi, lorsque Sarlat Rugby lui a proposé de venir plus près de chez lui, il s’est arrêté pour écouter. 

Vincent esquive, feinte et prend de la vitesse pour se frayer un chemin avec le ballon.

Sarlat Rugby engage Vincent pour 2 saisons

Sarlat Rugby a effectivement eu l’attention de Vincent, et l’a rallié à sa cause. Après tout, il descend désormais en Fédérale 2, mais comme beaucoup le voient ici, ce serait un petit pas en arrière pour faire un grand saut. Le club peut offrir à des joueurs ambitieux et dévoués comme Vincent une chance de s’investir dans un projet à long terme avec un objectif clair, et un ou trois championnats en ligne de mire. 

Vincent dit avoir été convaincu par deux facteurs. D’une part, la communication soignée de Sarlat Rugby, montrant une intention forte, une implication à tous les niveaux du club, et le soutien dont les joueurs auraient besoin. D’autre part, la possibilité d’évoluer professionnellement, puisque Sarlat Rugby prend l’initiative stratégique d’impliquer directement les joueurs dans la gestion et la promotion du club. Des tâches auxquelles Vincent est bien armé pour s’attaquer, puisqu’il est diplômé en négociation et relations clients.

Les compétences de Vincent sur et en dehors du terrain font de lui un choix solide pour Sarlat Rugby, et son énergie et son dévouement ajouteront de l’huile sur le feu qui propulse l’équipe vers l’avant. Il est particulièrement excité à l’idée de jouer à nouveau aux côtés d’amis des équipes précédentes, comme Dato Okriashvili ou Lucas Cousin, son compagnon d’entraînement de Crossfit. Avec ses nouveaux coéquipiers, il a pour objectif de forger un groupe d’amis solide avec une volonté collective d’accomplir l’inoubliable. Une montée non seulement en Fédérale 1, mais au-delà, pour laquelle il s’est engagé à 100% et compte donner 200% de son énergie considérable au cours des deux prochaines saisons !

La stratégie de communication du président Dom Einhorn a permis d’attirer des joueurs comme Vincent Pageneau
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin