Face à l’Union Barbezieux-Jonzac, Sarlat Rugby assure et se rassure, 23-10

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Suite à la prestation inaboutie en terre belvésoise, l’occasion était donnée, pour ce premier match de championnat à domicile, de se remettre les idées en place. Plus de 800 spectateurs étaient présents au Stade Christian Goumondie pour assister à ce match de la réhabilitation sous la direction de Francis Torrent du Comité d’Occitanie.

Auréolés de leur victoire (21-25) à Isle, les charentais se présentaient amputés de leur charnière titulaire et se montraient dominants dès l’entame. Le buteur Giraud échoua lors d’une première tentative de pénalité. Suite à une faute du n° 8 sarladais, qui écopa sur le coup d’un carton jaune, Giraud régla la mire lors de la seconde pénalité. 0-3.

Bordoli, qui officiait à l’arrière en ce jour, ressorti victorieux d’une transformation de 48m face aux perches. Les hommes du capitaine Olluyn prenaient alors le jeu à leur compte avec une grande fluidité de jeu des arrières qui mit en évidence la vitesse d’Achille Massignac sur l’aile gauche. Il y avait de l’envie, des initiatives et beaucoup de solidarité défensive pour contrer les « ballons portés » d’un pack au fort tonnage.

La vitesse d’Achille Massignac a permis à Sarlat Rugby de gagner du terrain
La vitesse d’Achille Massignac a permis à Sarlat Rugby de gagner du terrain

À la 21ème, Eroni Tuwai s’engouffra dans un espace dans les 40m et finit le coup tout en puissance au milieu des poteaux. Sérafin Bordoli transforma. 10-3. Sarlat continuait à donner le rythme et une percée plein champ de Vaitkevicius dans les 22m adverses échoua d’un rien pour une approximation lors du dernier geste. Une nouvelle pénalité de Bordoli concrétisa la domination locale. 13-3 à la pause.

La mêlée chahutée de la semaine passée se montrait conquérante et permettait au buteur sarladais de creuser davantage l’écart 16-3. Seule la touche posait quelques problèmes, privant les sarladais de munitions précieuses dans des zones de marque. Une occasion sérieuse échouait sous les poteaux, mais, suite à un bel enchaînement, le centre Delmas traversa, passa les bras pour servir Tuwai qui s’offrit un doublé. Transformation réussie 23-3.

Eroni Tuwai aplatit le ballon une deuxième fois sous les yeux écarquillés des supporters de l’UBJ
Eroni Tuwai aplatit le ballon une deuxième fois sous les yeux écarquillés des supporters de l’UBJ

Le bonus offensif était alors envisageable mais les visiteurs avec orgueil ont fini dans le camp sarladais. Dans les 10 dernières minutes, bénéficiant de nombreuses pénalités, ils pilonnèrent la ligne d’avantage par leurs avants mais la résistance collective faisait front. À l’ultime seconde, l’ailier Renard plongea aux pieds des poteaux, récompensant cet ultime baroud d’honneur. Score final 23-10.

Certes, tout ne fut pas parfait, il y eut sur certaines séquences un peu de précipitation mais le groupe s’est engagé physiquement, sans retenue, prouvant si besoin était son implication et sa solidarité morale. L’état d’esprit, socle de base indispensable à la pratique du rugby prôné par le coach Stéphane Labrousse se met peu à peu en place. Il y a encore du pain sur la planche, le chantier est loin d’être achevé mais la prestation de ce dimanche prouve le potentiel d’un groupe qui devrait s’exprimer dans le futur avec une efficacité accrue.

Un vrai travail d’équipe pour Sarlat Rugby qui a montré son potentiel hier
Un vrai travail d’équipe pour Sarlat Rugby qui a montré son potentiel hier

Composition de l’équipe Sarlat Rugby dimanche :

En l’absence d’Ikapote Fono et Quentin Wallois devant et de Lucas Caneda et Etienne Pontagnier derrière, la composition de l’équipe du Caspn était la suivante :

Puyraud. Olluyn (c). Okriashvili. Granger. Vaitkevičius. Fontenay. Lacoste. Dupont-Butez.(m) Boyer. (o) Garrigue. Massignac. Delmas. Testut. Tuwai. Bordoli.

Remplaçants : Dybich. Goursac. Goguet. Pardo. Mazelaygue. Peyrou. Louis Pontagnier.

template match
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin